Stop Maltraitances Animales

Vous avez le pouvoir de faire changer les choses, savoir c'est combattre. Dites stop à la maltraitance animale!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Animal de compagnie: un être sensible ou une chose sans âme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emeline
Lion qui veut absoluement garder ce territoire
avatar

Féminin
Messages : 221
Localisation : 44
Emploi/loisirs : Bénévole et employée en SPA et protectrice independante

MessageSujet: Animal de compagnie: un être sensible ou une chose sans âme ?   Jeu 5 Mai - 8:29



Texte issus du blog d'un ancien notaire :


"On adore les animaux de compagnie. Les animaux familiers traditionnels (chiens, chats…), tout comme les NACs (nouveaux animaux de compagnie : souris, tortues…).

On en dénombre en France plus de 60 millions, soit autant d’animaux que d’habitants.

Nombreux sont d’ailleurs celles et ceux qui font passer le toiletteur pour chien avant leur propre coiffeur…


Quid du statut juridique de l’animal de compagnie ?

Aussi surprenante soit-elle, la réponse est foncièrement différente selon que l’on se réfère au droit pénal, au droit rural ou au droit civil.
L’animal de compagnie est un être sensible
Au fil des ans, en s’adaptant à l’évolution de notre société, le droit pénal finit par consacrer à l’animal un statut d’être sensible doté de droits propres.

Nul ne peut dès lors plus se comporter n’importe comment avec un animal, qu’il soit de compagnie, d’élevage, de cirque ou de laboratoire.

Ainsi, l’article 521-1 du code pénal condamne toute forme de maltraitance et de cruauté envers un animal, quel qu’il soit.

Même l’abandon d’un animal de compagnie est devenu pénalement sanctionnable.

Le droit rural, lui, emboîte le pas au droit pénal pour reconnaître aux animaux une existence juridique propre en tant qu’êtres sensibles.

Ainsi, conformément aux articles L 214-1, R214-17 et R214-21 du code rural, le fermier, comme le propriétaire d’un animal de compagnie, doit veiller à la santé, au bien-être et à l’intégrité corporelle de ses poules, coqs et autres cochons.

Malheur donc à celui qui abandonnerait son chien dans sa voiture exposée aux rayons brûlants du soleil du midi...
L’animal de compagnie demeure une chose sans âme.

Notre droit civil, quant à lui, s’accroche à ses vieilles habitudes en ignorant totalement la condition animale.

En effet, l’animal est toujours un objet et reste classé tantôt dans la catégorie touffue des biens meubles (article 528 du code civil), tantôt dans celle des immeubles (article 524 du même code).

Aussi l’article 1384 dudit code dispose-t-il que le propriétaire de toute « chose», animal compris, est responsable du dommage qu'il cause du fait de cette "chose" qu'il a sous sa garde.

Ainsi, lors d’un divorce, un chien que se disputent les deux époux fait partie de la masse des biens meubles partageables, sans que le juge n’ait à prendre en considération l’intérêt de l’animal.

Or, en reprenant ce même exemple de divorce, si le chien est attribué à l'un des époux, qu'il ne s’entend pas du tout avec ce maître qu’il n’a pas choisi et qu’il n’obéit à aucun de ses ordres pour exprimer son opposition, que pourrait-il se passer alors, sachant que le code pénal interdit l’abandon ou le mauvais traitement de tout animal ?

Il serait donc temps de faire évoluer notre poussiéreux code civil en créant une quatrième catégorie à statut intermédiaire, celle des animaux, aux côtés de celles des personnes et des biens meubles et immeubles pour leur donner toute la place qu’ils méritent, à l’instar ce qui a été déjà accompli en droit pénal et en droit rural.


C’est une question de décence, de cohérence et de bon sens."

Ecrit par FRAISSE Philippe le 05/05/2011
http://blogs.droitissimo.com/blog-d039un-ancien-notaire/animal-compagnie-etre-sensible-chose-sans-ame?page=0,1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sauvonsles03.skyrock.com/
veto974
Fondatrice du forum angélique et super sociable !
avatar

Féminin
Messages : 1370
Age : 19

Feuille du membre
Relations:

MessageSujet: Re: Animal de compagnie: un être sensible ou une chose sans âme ?   Ven 6 Mai - 1:51

Je pensais pas que le code civil était aussi nul... --'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia - Shia
x-PLANETE-SOS-x, journaliste du forum
avatar

Féminin
Messages : 670
Age : 20
Localisation : l'île du destin n'avec ma bande d'amis imaginaires xD
Emploi/loisirs : Jouer de la Musique, Lire, Ecrire, Rêver ^^
Humeur : La pêche!!!!! =D (et c'est contagieux xD)

Feuille du membre
Relations:

MessageSujet: Re: Animal de compagnie: un être sensible ou une chose sans âme ?   Ven 6 Mai - 7:30

J'espère que ça va vite changer ! ><

:.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:-.:,:
A little dream in the stars ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animaux-et-planete.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animal de compagnie: un être sensible ou une chose sans âme ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animal de compagnie: un être sensible ou une chose sans âme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a quel age avez vous eu votre premier animal de compagnie?
» Salon de l'animal de compagnie à Limoges (87)
» Le serpent est un animal de compagnie qui correspond à notre style de vie moderne
» Deuil d'un Animal de Compagnie
» Dormir avec son animal de compagnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stop Maltraitances Animales :: Maltraitances :: Autres :: Autres animaux-
Sauter vers: